Investisseur qui préserve une bonne qualité de sommeil en suivant les astuces pour investir en bourse

Quand les marchés boursiers deviennent nerveux et volatils, la nervosité ambiante devient rapidement contagieuse. Elle pourrait alors vous contaminer et vous affecter personnellement. Comment ne pas trop stresser, et comment préserver votre sommeil.? Quelques astuces dans cet article.

Investir en bourse peut être stressant.

Les yoyos y sont parfois violents, à la hausse comme à la baisse. Et quand ils impactent négativement votre argent, il est normal que cela vous affecte.

Perdre l’argent que vous avez durement gagné n’a en effet rien de réjouissant.

Vous savez pourtant bien que la bourse est souvent chaotique et qu’il faut l’accepter. Vous avez conscience que cela "fait partie du jeu" et que c’est le prix à payer pour gagner sur le long terme.

Malgré tout, vos émotions peuvent vous submerger, surtout pendant les marchés fortement baissiers. Vous risquez alors de vous précipiter et de jeter l’éponge au pire moment.

Pas étonnant durant ces moments délicats que vous ayez du mal à vous endormir.

Alors, comment faire pour rester calme et serein durant ces phases d’investissement stressantes.?

Vous trouvez ci-dessous quelques rappels et astuces pour préserver votre sommeil et votre santé quand vous investissez en bourse.

1) Misez sur la bourse… mais pas trop

Commençons par quelques rappels basiques, bien qu’essentiels.: il est primordial d’investir en bourse en fonction de votre profil et de votre tolérance au risque. Et de n’y placer que de l’argent dont vous n’avez pas besoin dans les 5 voire 10 années à venir.

Vous le savez, ce n’est pas un scoop. Mais il faut toujours se le rappeler.

Si certains sont à l’aise en investissant 75% de leur épargne en bourse, d’autres commencent à paniquer bien qu’ils n’y investissent que 25% de leur épargne. Nous sommes tous différents.

Êtes-vous vraiment à l’aise avec la répartition actuelle de votre épargne.?

Si la bourse vous stresse, n’est-ce pas simplement parce que vous y investissez trop.?

N’hésitez pas à reparcourir notre guide "comment investir en bourse" pour affiner le pourcentage de vos investissements boursiers comparé à votre patrimoine total.

Et ne soyez pas trop extrême lorsque vous vous fixez votre propre pourcentage. Benjamin Graham, le mentor de Warren Buffet, conseille de maintenir entre 25% et 75% de son argent investi en action. Ni plus de 75%, ni moins de 25%. Vous conviendrez que cela laisse toutefois une large marge de manœuvre pour se positionner.

De plus, prenez ce type de décision à froid, indépendamment des conditions de marché du moment.

Il est en effet tentant de vouloir miser davantage en bourse quand tout va bien et de vouloir se retirer quand tout va mal. Pourtant, une approche opposée semble plus rationnelle.: investir davantage quand les marchés sont bas, et alléger quand les marchés sont hauts. Même si ce n’est jamais si évident d’identifier les hauts et les bas en pratique.

Donc mieux vaut figer un pourcentage qui vous convient en prenant du recul. Et ne pas trop en dévier, sauf si vous avez une stratégie claire pour gérer les variations de ce pourcentage dans le temps (comme, par exemple, la stratégie Easy Trend).

Si vous êtes vraiment à l’aise avec ce pourcentage d’investissement boursier par rapport à votre patrimoine total, cela devrait vous aider à mieux supporter les chutes et à mieux dormir.

2) Arrêtez de regarder fréquemment les cours boursiers

Avez-vous vos yeux rivés sur les cours boursiers et sur vos comptes presque tous les jours.?

Regardez-vous de façon quasi hypnotique les cours défilés inlassablement sur votre écran d’ordinateur ou de télévision.?

Si oui, qu’est-ce que cela vous apporte exactement.?

Si l’évolution des cours sur le très long terme s’explique en fonction des fondamentaux de l’économie réelle, leur évolution quotidienne est souvent chaotique, voire incompréhensible.

Sans parler des journées qui commencent par un gain de +2% pour finir à -2%, parfois sans réelle justification. Ou alors avec des explications souvent très douteuses qui arrivent a posteriori en fin de journée.

Tout ceci a peu de sens sur le très court terme.

Alors, pourquoi se prendre la tête et perdre son temps avec tout ce bruit stressant.?

Sauf si vous êtes un trader aguerri et actif quotidiennement, mieux vaut déconnecter. Ne regardez que rarement les cours, et relativisez leur évolution sur le court terme.

Cela ne pourra qu’être bénéfique pour votre sérénité et votre sommeil.

3) Définissez une stratégie claire, et appliquez-la avec ténacité et discipline

Les périodes de grande volatilité en bourse sont généralement un très bon test pour savoir si vous avez suffisamment confiance en votre approche d’investissement.

Si vous n’êtes pas un minimum sûr de votre approche, vous risquez de douter quand les marchés feront -10% ou -20% sur quelques mois. Voire inversement de vous enflammer et de changer trop hâtivement votre stratégie quand les marchés feront +10% ou +20% en quelques mois.

Alors que faire.?

Optez pour au moins une stratégie qui vous convient et qui vous a convaincu réellement. Le mieux serait même d’en choisir plusieurs au sein d’une approche globale, pour diversifier les stratégies.

Votre approche globale doit être suffisamment persuasive pour que vous vous engagiez à la suivre sur 10 ou 20 ans, voire plus longtemps, peu importent les conditions de marché de court terme.

Quand les marchés feront -50% (ou +50%), vous tiendrez et vous vous raccrocherez à votre approche.

Pas de réactions précipitées. Pas d’achats ou de ventes à l’instinct.

Non. Vous continuerez avec ténacité et discipline à suivre votre approche. En respectant scrupuleusement la régularité d’intervention spécifique à votre approche (quelle soit mensuelle, trimestrielle ou autre…).

Mais, quelle approche choisir.?

Citons James O’Shaughnessy.: "Diversifiez toujours votre portefeuille en investissant dans plusieurs stratégies. (…) Utilisez uniquement des stratégies prouvées sur le long terme."

Vous pourriez choisir l’investissement progressif mensuel sur un ou deux ETF globaux, quelques-unes des stratégies de Piloter Son Piloter (cf. nos articles ou portefeuilles), ou alors d’autres approches prônées par certains spécialistes ou site Internet, si elles sont suffisamment robustes.

Choisissez parmi toutes ses stratégies, celles que vous trouverez les plus solides, les plus prouvées sur le long terme et les plus adaptées à votre profil. Bref, celles qui vous convaincront le plus.

Car, plus vous serez persuadé par votre approche, moins vous douterez dans les moments difficiles. Cela vous aidera à rester davantage serein. Et vous dormirez mieux.

Vos stratégies constitueront un radeau de survie auquel vous vous cramponnerez lorsque vous vous retrouverez en pleine mer durant la tempête.

Alors, avez-vous un radeau de survie.?

4) Attendez-vous à des résultats positifs sur le long terme, mais négatifs sur le court terme

Tout le monde le dit, y compris les experts en gestion de patrimoine.: la bourse est le meilleur placement sur le long terme.

C’est généralement vrai. Beaucoup d’études le prouvent.

Mais en cas de krach sur le court terme, ou si vous faites n’importe quoi en bourse, vous pourriez également perdre une bonne partie de votre mise.

Pour éviter les grosses déceptions, tout en restant positif sur le long terme, imaginez le pire des scénarios sur le court terme, ou quelque chose s’en approchant.

Par exemple, une chute de -30% en quelques mois. Et autopersuadez-vous que ce scénario à une forte probabilité de se produire. Parce que les marchés sont très hauts, parce qu’il pourrait y avoir une guerre plus proche de chez nous… Peu importe. Persuadez-vous que cela peut arriver dans les mois qui viennent.

Si ce scénario se produit, vous serez déçu. Mais ce ne sera pas vraiment une surprise, car vous l’aviez anticipé et que vous restez positif sur le long terme.

Si ce scénario ne se produit pas et que les marchés évoluent beaucoup plus favorablement, alors vous serez satisfait, même si vous gardez en tête que cela peut évoluer négativement dans les prochains mois. Vous continuez à imaginer le pire sur le court terme.

Cette attitude consiste à être positif sur le très long terme (sinon vous n’investissez pas en bourse) et négatif sur le court terme (pour modérer ses attentes et les grosses déceptions). Notez ici qu’il est primordial de rester optimiste sur le long terme.

Il ne s’agit pas d’un exercice schizophrénique ou bipolaire. Mais juste d’une position psychologique et d’une attente inverse suivant les horizons de temps considérés. Et n’appliquez cela qu’à vos attentes pour la bourse: je ne suis pas sûr que cela soit une bonne philosophie de vie 😊.

En tout cas, cela pourrait vous aider à mieux maitriser vos attentes et à moins stresser lorsque vous investissez.

Pourquoi ne pas essayer cette astuce et ce changement d’attitude dès maintenant.?

5) Cultivez votre optimisme, votre courage et votre patience 

Vous mettez en pratique l’astuce précédente tout en restant optimiste sur le long terme.

Et cela vous aide à accepter les baisses sur le court terme.

Félicitations.!

Mais dans certaines situations de marché, cela reste difficile. Car le krach est encore pire qu’attendu, ou car les marchés n’ont pas vraiment monté pendant plusieurs longues années. Cela vous stresse et vous empêche de dormir la nuit.

Dans ce type de situation, il vous faudra redynamiser votre optimisme sur le long terme, garder courage et rester patient.  

Car, en plus d’un optimiste sans faille sur le long terme, il vous faudra en effet du courage pour continuer à suivre votre approche quoiqu’il arrive, parfois à contre-courant, et pour rester investi en bas de marché alors que la presse quotidienne ne relate que des faits négatifs. Et vous aurez besoin de patience pour attendre de longs mois, voire de longues années, le retour des beaux jours. 

Cela vous semble peut-être du blabla. Mais il n’en est rien. La plupart des investisseurs manquent de ces qualités pourtant fondamentales pour traverser les phases boursières délicates.   

Vous trouverez ci-dessous quelques pistes pour vous aider. N’hésitez pas à rechercher d’autres techniques pour mieux contrôler ces qualités et vos émotions via d’autres blogs et lectures.

Redynamisez votre optimisme

  • Répétez et persuadez-vous que les cours remonteront sur le long terme. Focalisez-vous sur le long terme, et relativisez vraiment le court terme.
  • Évitez de lire les articles de presse négatifs, de visionner des vidéos YouTube annonçant des krachs, et de vous entourer de personnes négatives.
  • Favorisez au contraire des lectures, analyses, rencontres et personnes constructives et positives.

Gardez courage

  • Analysez vos peurs sur la bourse, généralement liées à l’incertitude et aux risques de perte. Acceptez-les, mais relativisez-les et canalisez-les, en appliquant les astuces 1 et 4 si nécessaire.
  • Considérez comme un défi le fait de maintenir l’astuce 3 quoi qu’il arrive.
  • Montrez-vous satisfait de votre persistance et de vos petits courages. Vous gagnerez en confiance et cela vous aidera à garder courage sur le long terme (si vous avez résisté à une chute de -20%, vous pourrez résister à une chute de -30% etc…).

Restez patient

  • Engagez-vous à ne pas prendre de décisions en bourse sur un coup de tête.
  • Quand vous sentez que vous être prêt à perdre patience, prenez une grande respiration, essayez de vous détendre (voire méditer) et prenez du recul.
  • Rappelez-vous que votre stratégie devrait être gagnante sur le long terme (choisissez bien votre stratégie au préalable, cf. astuce 3).

En résumé, cultivez l’optimisme, le courage et la patience en bourse.

Car comme Warren Buffet le répète.: "Investir avec succès demande du temps, de la discipline et de la patience."

Développer ses qualités vous aidera de plus à mieux dormir pendant les phases de marché délicates.

6) Ne vous enflammez pendant les fortes hausses, car cela risque de baisser à nouveau

+28% en 2021 pour l’indice MSCI All Country World en euros.

2021 a été une année exceptionnelle en bourse durant laquelle certains autres indices ont même progressé davantage.

Il est alors naturel durant ces périodes de s’enflammer, de vouloir surfer encore plus sur la tendance en misant davantage que ce que vous devriez investir en bourse.

Vous risquez ainsi d’oublier le principe 1) indiqué plus haut en prenant trop de risque. Et vous pourriez avoir tendance à extrapoler sur le long terme une tendance de court terme.

Mais ne rêvez pas : la bourse ne fera pas +28% par an en moyenne dans les 20 années à venir.

Bien moins que cela…

Il y aura des années négatives et probablement des krachs. Et c’est durant ces années que vous risqueriez de regretter le surplus de risque pris quand les marchés étaient au plus haut.

Donc quand les marchés montent très fortement, dites-vous juste que cela peut redescendre et que "cela fait partie du jeu". Il faut accepter les baisses comme les hausses. Ne pas déprimer pendant les baisses et éviter les surexcitations nocives pendant les hausses.

Pour investir sereinement et sans se stresser, comme vu dans le chapitre précédent, un minimum de maitrise de ses émotions est primordial. C’est également valable pour les périodes de fortes hausses.

7) Divertissez-vous avec d’autres activités

Il n’y a pas que la bourse dans la vie.

Quand la bourse commence à vous stresser et que votre sommeil est en jeu, déconnectez pendant plusieurs semaines.

Et faites tout simplement autre chose : pratiquez du sport, sortez au restaurant, rencontrez des amis, profitez de la vie…

Il ne s’agit pas ici de liquider toutes ces positions et de laisser tomber la bourse pour toujours.

Mais plutôt de maintenir ses positions sur des titres sur lesquels vous êtes un minimum confortable. Et de respecter l’astuce N°1 en réduisant potentiellement un peu votre exposition totale, si nécessaire.

Et une fois que ceci est fait, laissez vos investissements évoluer, oubliez la bourse au moins quelques semaines, et aérez-vous l’esprit avec d’autres activités.

Cela pourrait vous faire du bien.

Conclusion

Nous avons abordé 7 astuces pour investir sans trop vous stresser et pour préserver votre sommeil.

Et pour potentiellement vous éviter de consommer des somnifères ou anxiolytiques 😊.

Notez que la plupart de ses astuces sont liées à nos attitudes et à nos émotions. Ce n’est pas si surprenant : investir en bourse, c’est également apprendre à maitriser ses émotions.

En ce qui vous concerne, arrivez-vous à bien dormir quand votre patrimoine boursier chute fortement.?

Parmi les 7 astuces indiquées dans cet article, combien en mettez-vous en pratique.? Et en avez-vous d’autres.?

N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques sur cet article et de propres astuces en nous envoyant un email à contact@pilotersonpea.com.

Easy Trend

Inscrivez-vous au  site et accédez gratuitement à ce portefeuille pendant 6 mois.


Performance simulée du portefeuille Easy Trend

L’investissement en bourse implique des risques. Les publications et les compositions des portefeuilles génériques diffusées par le Site  Piloter Son PEA  sont le reflet de nos analyses et de nos opinions. Les positions exprimées ont un caractère général, et ne peuvent être assimilées à des recommandations individualisées, car elles ne sont pas adaptées à chaque situation personnelle. Les lecteurs sont encouragés à prendre leurs propres décisions en fonction de leur situation et de leurs objectifs patrimoniaux. Chaque lecteur reste seul responsable de ses décisions d'investissement. Pour plus de détails, merci de consulter les CGU du Site.