Comment investir 10 milles euros en bourse

Vous vous êtes décidé à investir 10000 euros en bourse. Mais vous n’avez pas vraiment de stratégie claire, et vous vous demandez sur quels titres investir. Vous trouverez dans cet article quelques éléments de réponse et quelques pistes de réflexion via des exemples concrets que vous pouvez reproduire, si vous le souhaitez.

Vous débarquez probablement sur cette page via une recherche Google du type «comment investir 10000 euros». Ou peut-être êtes-vous tombé ici par hasard. À moins que vous ayez été averti de la publication de ce nouvel article, car vous êtes inscrit à ce site (ce qui est une excellente idée 😊).

Dans tous les cas, je sais ce que certains d’entre vous pensent.

Vous allez donner une chance à cet article, mais vous êtes un peu sceptique.

Va-t-on encore essayer de vous vendre une recette miracle unique pour placer 10000 euros?

Ou, s’agira-t-il d’un article «fourre-tout» donnant des conseils trop généraux?

Je vous comprends.

Il y a en effet beaucoup d’articles « miracle » vantant une seule façon d’investir qui conviendrait à tous. Ce qui est un leurre, car cette solution n’existe pas. Et Internet regorge également de publications ennuyeuses, trop génériques et «blabla» sur ce thème, ce qui n’aide pas vraiment.

Essayant de ne pas tomber dans ces travers, vous allez découvrir dans cet article pas une, mais cinq façons différentes et concrètes d’investir 10000 euros à travers de cinq histoires fictives différentes.

En espérant que certains cas vous susciteront un intérêt, voire vous inspireront.

Je vous invite à entrer dans le vif du sujet en abordant tout de suite la première histoire.

Cas de Nicolas (18 ans) – Investir 10000 euros sur une stratégie offensive 100% actions

Un drame qui déclenche des premiers pas en bourse

Nicolas se souviendra de ce mois de juillet. Particulièrement des premiers jours. Dès le lendemain de l’annonce favorable de ses résultats au bac (mention bien, tout de même), il a organisé une grande fête avec 50 amis pour ses 18 ans. La soirée commence bien, les invités apprécient le barbecue géant de Nicolas. Mais, à 1h30 du matin, coup de fil dévastateur: sa grand-mère vient de décéder. 

Le choc passé, quelques mois plus tard, Nicolas se retrouve avec un héritage de 20000 euros. Il ne sait pas quoi en faire. Il voudrait que «ces euros fassent des petits», comme il le dit, et semble prêt à prendre des risques. Mais il aura également besoin de laisser du cash de côté pour sa vie étudiante et son loyer. Au final, il se décide à investir 10000 euros en bourse, et à laisser 10000 euros sur comptes et livrets.

Nicolas opte alors pour un PEA Jeune. Car il veut prendre date dès aujourd’hui pour bénéficier dans 5 ans d’une exonération d’impôt sur le revenu, quand il commencera à travailler et deviendra imposable. Il décide alors de souscrire à un PEA jeune chez Bourse direct. Nicolas est bien avisé, car c’est un des courtiers les plus compétitifs.

Le choix d’une stratégie offensive

Voulant apprendre, et  matheux n’ayant pas peur des chiffres, Nicolas se plonge dans l’excellent livre “What Works On Wall Street: The Classic Guide to the Best-Performing Investment Strategies of All Time” de James P. O'Shaughnessy. Il est passionné par ce livre et par l’approche de cet auteur. Il va alors essayer de mettre en place un portefeuille de 10 actions s’inspirant de certains des concepts du fameux portefeuille Trending Value proposé dans ce livre, mais de façon très simplifiée.

Tous les 6 mois, parmi les sociétés listées sur la place de Paris, il identifiera 40 valeurs semblant sous-cotées (en considérant leur «price earning ratio», ou PER). Puis il sélectionnera parmi ses 40 valeurs uniquement les 10 actions ayant la meilleure performance sur 12 mois.

Note: dans le portefeuille Trending Value de James P. O'Shaughnessy, il est considéré davantage de critères et, au final, ce sont les actions les plus performantes sur 6 mois, et non sur 12 mois, qui sont sélectionnées. Seulement, il est souvent plus aisé de trier les entreprises sur 12 mois sur la plupart des sites Internet. Raison pour laquelle Nicolas a choisi cette période, ce qui est plus pratique et également tout à fait défendable.

Concrètement, pour le premier tri des 40 valeurs ayant un faible PER, Nicolas a décidé d’utiliser «le palmarès des PER» sur le marché «CAC All Tradable», qui est fourni gratuitement par ABCbourse (https://www.abcbourse.com/analyses/per ). Puis, il cliquera sur chacun de ces titres, identifiera les titres éligibles au PEA, et notera juste leur performance sur 12 mois sur une feuille blanche ou un fichier Excel. Au final, il ne retiendra que les 10 actions avec la meilleure performance.

Tout ceci est simple, bien qu’un peu manuel. Nicolas estime que cela ne lui prendra qu’une heure tous les 6 mois, soit 2 heures par an, ce qui n’est pas un effort considérable. Il pense que cela vaut le coup.

Quels seront alors les frais avec cette stratégie?

Nicolas initiera tous les 6 mois au maximum 20 ordres, 10 ordres de vente et 10 ordres d’achat pour environ 1 000 euros par ordre. Le tarif pour ce type d’ordre chez Bourse Direct est de 1,9 euros par ordre, donc cela lui coutera 1,9x20=38 euros tous les 6 mois, soit 76 euros par an. À cela il conviendra de rajouter potentiellement 30 euros de taxes sur les transactions financières par an. En effet, parmi les 10 valeurs choisies chaque semestre, Nicolas estime qu’il investira chaque semestre sur uniquement 5 valeurs «éligibles» à cette taxe de 0,3%. Cela revient à 1 000 euros x 0,3% x 5 = 15 euros par semestre, donc 30 euros par an.

In fine, cela fera un peu plus que 100 euros par an de frais et taxes sur les transactions par an, soit autour de 1% de frais. Pour une stratégie offensive visant à faire mieux que les indices boursiers sur le long terme, Nicolas trouve que cela est tout à fait acceptable.

Nicolas est content de lui. Il a une stratégie offensive adaptée à son profil. Et il apprendra durant ces prochaines années. Il est convaincu par son approche.

Mon avis personnel

Nicolas s’est renseigné, a sélectionné une stratégie, et il semble disposé à la suivre avec discipline pendant plusieurs années. Il a de plus sélectionné un bon courtier pour optimiser ses frais.

On pourrait critiquer le manque de diversification de son approche : uniquement une seule stratégie mise en place, pas de diversification hors titres français, prise en compte de trop peu de paramètres pour sélectionner ces actions (pas de filtre sur les capitalisations des entreprises, pas de paramètres qualitatifs, pas assez de paramètres pour sélectionner les actions sous-cotées…). Avec certaines de ces améliorations, cette approche deviendrait ainsi plus proche de la stratégie d’ Easy Select Offensif.

Mais, c’est tout de même un bon début.

Vous trouverez ci-dessous un résumé de l’approche de Nicolas répondant aux 4 questions clés que doit se poser chaque investisseur.

Questions Clés

Décisions de Nicolas

Qu'acheter?

10 actions sous cotées et avec un bon momentum (cf. description plus haut)

Quand Acheter ?

Tous les 6 mois. Par exemple, en début Janvier et en début Juillet

Quand Vendre ?

Tous les 6 mois. Par exemple, en début Janvier et en début Juillet

Quand rééquilibrer ?

En janvier, si nécessaire

Questions clés de Nicolas pour investir 10000 euros en bourse

Cas de Julie (31 ans) – Placer 10000 euros sur une stratégie de trading agressive et très active 

Une stratégie hyperactive pour une hyperactive

Julie a toujours été hyperactive. Depuis son adolescence, elle pratique avec assiduité la zumba et le badminton, voire occasionnellement certains sports à sensation (saut en parachute, saut à l’élastique…). Elle semble en avoir besoin, pour se défouler.

Aujourd’hui, Julie est commerciale dans une PME familiale. Elle apprécie ce métier de contact et les déplacements très fréquents. Et quand elle atteint ces objectifs de vente, les primes sont non négligeables, ce qui met du «beurre dans ses épinards». Elle a ainsi accumulé 10000 euros de primes ces 2 dernières années et elle se demande où les placer.

Comme elle a de l’argent de côté, et qu’elle a déjà remboursé la moitié du prêt sur son premier appartement acheté dès ces 24 ans, elle ne pense pas avoir besoin de ces 10000 euros à court ou moyen terme. Célibataire, elle se sent libre et elle veut prendre des risques, voire «faire des paris». Elle est constamment à la recherche de sensation…

Elle consacrera alors l’intégralité de ces 10000 euros en bourse sur une stratégie de trading. Elle sait que 80% à 90% des traders échouent, mais elle se lance le défi d’être parmi les 10% qui gagnent, voire les 5%.  Julie est compétitive et ambitieuse. Et pour mettre toutes les chances de son côté, elle se forme à l’analyse technique et à l’étude des graphiques. Puis elle affine son approche avec un portefeuille virtuel pendant 6 mois avant de se lancer dans le grand bain.

Comme elle travaille pendant la journée, elle doit s’organiser pour passer ses «trades» quotidiens en dehors de ces horaires de travail. Elle se décide alors à investir avec le courtier eToro tous les matins entre 7h30 et 8h30 sur le marché des devises (Forex). Ce marché est conciliable avec son activité professionnelle, car il est disponible 24h sur 24h, à la différence du marché actions qui est ouvert à heures fixe, par exemple de 9h à 17h30 pour la bourse Euronext Paris.

Plus tard, pour diversifier, elle n’écarte pas de se mettre également au trading sur les matières premières, voire sur les cryptomonnaies.

Mon avis personnel

Cette approche est particulière et très différente des approches moins interventionnistes qui sont préconisées sur notre site Internet. Je ne me risquerai ainsi pas à juger.

Certaines personnes gagnent beaucoup avec ce type d’approche, même si, il faut le rappeler, la plupart échouent. Le trading sur le marché des devises est très risqué et l’AMF (l’Autorité des Marchés Financiers) recommande une grande prudence sur ces marchés. Ce n’est pas fait pour tout le monde.

Julie en a pleinement conscience, mais elle veut prendre ce risque. Cette stratégie semble lui convenir et elle s’y est préparée (formation, 6 mois de test avant de commencer). C’est déjà positif.

Questions Clés

Décisions de Julie

Qu'acheter?

Devises (Forex)

Quand Acheter ?

Tous les jours entre 7h30 et 8h30 (si il y a des opportunités)

Quand Vendre ?

Tous les jours entre 7h30 et 8h30 (si il y a des opportunités)

Quand rééquilibrer ?

Tous les jours, si nécessaires

Questions clés de Julie pour investir 10000 euros en bourse

Cas de Cécile (45 ans) – Diversifier très simplement en investissant 10000 euros sur 1 seul ETF

Fin de la procrastination et reprise en main de son épargne

Les fins de mois difficiles, Cécile ne connait plus cela depuis de nombreuses années.

En effet, médecin de 45 ans, Cécile gagne correctement sa vie. Le prêt de sa maison a été remboursé il y a 2 ans et elle dispose d’une épargne de plus de 100000 euros aujourd’hui, principalement placée sur des fonds euros qui ne rapportent presque plus rien.

Elle a toujours hésité à investir en bourse. Elle a peur de perdre son argent, et elle n’a pas de temps à y consacrer. Divorcée et s’occupant seule de sa fille de 9 ans, ces journées sont en effet très chargées. Donc elle a procrastiné depuis des années sans y investir un seul centime.

Mais, aujourd’hui, elle se dit qu’il faudrait faire quelque chose. Elle a, en effet, fait le point sur ce que ces 100000 euros lui ont rapporté l’année dernière. Uniquement 1000 euros. Ce n’est pas rien, mais c’est dommage de ne gagner que 1% sur une telle somme, se dit-elle…

Cécile décide alors de se bousculer un peu. Déjà cliente chez Boursorama, elle se décide à y ouvrir un PEA et à n’investir que sur un ETF monde pour diversifier (ETF AMUNDI MSCI WORLD UCITS - EUR (C), code mnémo : CW8). Et de façon à lisser les soubresauts des marchés, elle opte pour l’investissement progressive : après un investissement initial de 10 000 euros, elle investira 500 euros tous les mois sur son PEA et sur cet ETF monde.

Le timing des achats étant défini et clair, reste à clarifier les choses au niveau des ventes. Sur ce point, ce sera encore plus simple: Cécile n’a pas besoin de cet argent à court et moyen terme, donc elle ne prévoit pas de vendre dans les années à venir. 

Petit calcul sur les frais d’une telle stratégie. Les frais courants avec l’ETF sélectionné seront de 0,38% par an. Au niveau des frais de transaction, cela lui reviendra à 1,99 euros pour chaque ordre mensuel d’achat de 500 euros. Cela lui semble raisonnable.

Cécile est satisfaite de sa nouvelle approche. Elle va commencer doucement en bourse sans prendre trop de risque au départ (uniquement 10% de son épargne). Et elle n’y consacrera, a priori, que quelques minutes par mois, le temps de faire un virement sur son PEA et de lancer un ordre d’achat. Pas de prise de tête, et peut-être que cela dynamisera un peu son épargne sur le long terme.

Mon avis personnel

Après un investissement de 10000 euros, Cécile investira 500 euros mensuellement. Elle a ainsi opté pour un investissement progressif en bourse. C’est une stratégie claire et souvent recommandée qui semble, de plus, lui correspondre. C’est donc un très bon début.

En ce qui concerne le choix de Boursorama, Cécile aurait pu choisir un courtier plus compétitif. Mais comme elle est déjà cliente chez Boursorama et qu’elle trouve cela très pratique d’avoir «tout dans la même banque», cela se défend tout à fait.

Enfin, en ce qui concerne la prise de risque, Cécile est très (trop?) prudente et ne commence qu’avec 10% de son épargne en bourse. C’est relativement peu, et cela ne dynamisera pas énormément son épargne totale. Même s’il est vrai que cette portion risque d’augmenter dans les années à venir, car elle continuera d’investir progressivement sur son PEA.

Cécile aurait intérêt à définir une allocation cible en bourse sur le long terme. 10% uniquement de son épargne totale? 30%? Davantage? Seule Cécile pourra répondre à cette question, en fonction du profil rentabilité/risque qu’elle attend de ses investissements.

Questions Clés

Décisions de Cécile

Qu'acheter ?

1 ETF Monde (Code mnémo: CW8)

Quand Acheter ?

Tous les mois

Quand Vendre ?

Pas de vente à court et moyen terme

Quand rééquilibrer ?

Non applicable

Questions clés de Cécile pour investir 10000 euros en bourse

Cas de Thierry (53 ans) – 10000 euros investis avec une stratégie simple, dynamique et écologique 

Un déclic qui change la façon d’investir

Thierry sifflote calmement dans son jardin.

Depuis qu’il a quitté la région parisienne pour la Bretagne il y a 4 ans, il apprécie l’espace vert qu’il a créé, le calme, et le gain d’espace dans sa maison. Passer d’un appartement de 50m2 à une maison de 150m2 pour un moindre prix, c’est en effet appréciable.

Il est également devenu plus sensible aux causes environnementales, et particulièrement au changement climatique. Il s’inquiète pour l’avenir. Peut-être que son déménagement à la campagne l’a également fait évoluer sur ce sujet.

Ingénieur depuis presque 30 ans avec des revenus confortables, Thierry réussit à épargner presque tous les mois. Et il a revu sa façon d’investir cette épargne il y a 3 ans, plus particulièrement ses 10000 euros investis en bourse.

En cohérence avec ses préoccupations environnementales, il s’est décidé à investir dans le fonds Sycomore Eco Solutions qui investit activement en Europe dans la transition écologique et énergétique. Il fait confiance à l’équipe de gestion Sycomore dont l’approche générale l’a convaincu. Il s’engage à conserver 50% de son portefeuille boursier sur ce fonds dans les 5 prochaines années.

Pour les 50% restants, il veut investir de façon un peu plus dynamique. Les titres avec la meilleure progression sur 6 ou 12 derniers mois ayant tendance statistiquement à surperformer à l’avenir (il s’agit de l’effet momentum), il essaie de profiter de cette anomalie de marché depuis 2 ans. Il investit ainsi tous les mois sur le meilleur ETF sur les 6 derniers mois entre un ETF américain (FR0011550185) et un ETF pays émergents (FR0013412020). Cela n’a pas toujours fonctionné ces derniers mois, mais Thierry apprécie cette façon d’investir et pense que cela sera plutôt gagnant sur le long terme.

À chaque instant donné, le portefeuille de Thierry est très simple : 50% Fonds Sycomore/50% sur un ETF (américain ou pays émergents suivant le mois). Les 50% du fonds sont investis en Europe et sur une stratégie environnementale, les 50% sur ETF sont investis hors Europe, en essayant de profiter de l’effet Momentum. Cette approche lui semble équilibrée.

Choix de l’enveloppe, du courtier et frais

Thierry a opté pour un PEA pour payer moins d’impôt, et pour Bourse Direct pour minimiser les frais de transaction sur la partie ETF principalement.

En ce qui concerne les frais de gestion, ils sont de 1,49% sur le fonds Sycomore qui est géré activement, de 0,15% sur l’ETF américain, et de 0,20% sur l’ETF pays émergents. En moyenne cela représente ainsi un peu plus que 0,8% de frais de gestion annuels.

En ce qui concerne les frais de transaction, ils sont de 0,09% avec Bourse Direct à chaque ordre. Les transactions sur le fonds sont rares : un seul achat il y a 3 ans, puis aucune transaction depuis. Ce n’est donc pas cette partie du portefeuille, mais plutôt la partie ETF qui entraine les frais de transaction les plus importants.

Sur cette partie ETF, tous les mois, Thierry sélectionne le meilleur des 2 ETF sur 6 mois. Dans, la pratique, le même ETF est souvent sélectionné plusieurs mois consécutifs, donc il n’y a pas de transaction tous les mois… Les mois pendant lesquels il y a changement d’ETF, cela lui coute alors 2 x 0,09% sur la partie ETF de son portefeuille. Et comme cette partie ne représente que la moitié de son portefeuille global, cela revient à 0,09% du portefeuille global. Thierry estime qu’il pourrait y avoir uniquement 4 mois par an à l’avenir pendant lesquels un remplacement d’ETF est nécessaire, donc cela correspond à 0,09% x 4 = 0,36%.

Thierry trouve que ces frais annuels sont un peu élevés (0,8% pour la gestion, 0,36% pour les transactions). C’est en partie dû aux frais du fonds activement géré. Mais Thierry trouve que cela vaut tout de même le coup, et il est prêt à faire cet effort pour ce fonds environnemental.

Mon avis personnel

Thierry a trouvé une approche simple et assez originale pour gérer ses investissements.

D’un point de vue géographique, Thierry est toujours investi à 50% en Europe et à 50% hors Europe (Etats-Unis ou pays émergents suivant le mois). Cela garantit un minimum de diversification par zone, ce qui est intéressant.

Certains mois, il est investi à 50% sur les pays émergents, ce qui pourrait sembler beaucoup pour certains. Mais Thierry accepte ce risque.

L’orientation environnementale et le choix du fond de Sycomore sont des choix personnels appartenant à Thierry. Cela lui permet de donner plus de sens à ses investissements. C’est louable. Notez qu’il existe d’autres fonds écologiques, et que Thierry aurait également pu choisit plusieurs fonds, plutôt qu’un seul.

Enfin, l’approche dynamique pour la partie ETF est intéressante. Ce type d’approche aurait pu être amélioré en considérant davantage d’ETF et en la complétant avec des mécanismes pour amortir les krachs, tels qu’inclus dans les stratégies d’Easy Trend et d’ Easy Style.

Au global, Thierry a une approche cohérente qui lui correspond. Il semble, de plus, disposé à la conserver de longues années. C’est déjà très bien d’avoir une stratégie et de s’y tenir.

Questions Clés

Décisions de Thierry

Qu'acheter?

1 Fonds (Sycomore Eco Solutions) et 1 ETF (parmi USA et Emergents, cf. description plus haut)

Quand Acheter ?

Tous les mois pour changer l'ETF, si nécessaire

Quand Vendre ?

Tous les mois pour changer l'ETF, si nécessaire

Quand rééquilibrer ?

En janvier, si nécessaire

Questions clés de Thierry pour investir 10000 euros en bourse

Cas de Bertrand (67 ans) – Diversifier en plaçant 10000 euros investis à la fois sur ETF et Actions 

Un nouveau départ et la découverte d’une nouvelle passion pour la bourse

Bertrand est un jeune retraité très actif. Père de 2 filles et d’un garçon, il est également le grand-père heureux de 5 petites-filles qu’il gâte dès qu’il en a l’occasion. Surtout depuis qu’il a quitté son emploi il y a 2 ans. Il peut ainsi consacrer un peu plus de temps à sa famille et à son épouse.

Gérer son épargne, cela n’a jamais été « son truc ». Avec son épouse, leurs 50000 euros d’épargne sont répartis sur quelques comptes courants et livrets. Mais ils n’ont pratiquement jamais regardé ce que leurs placements leur rapportent concrètement. En fait, ils ne leur rapportent quasi rien…

La bourse l’a toujours effrayé. Trop complexe, trop risqué. Il a parfois voulu s’y mettre, mais, au final, il ne s’y est jamais mis. Il a procrastiné de longues années.

Mais, aujourd’hui, comme il a un peu plus de temps, Bertrand veut changer tout cela et reprendre les choses en main. Certains retraités trouvent de nouveaux hobbies durant leurs premières années de retraite. Pour Bertrand, ce sera la bourse et une gestion plus active de son épargne.

 Il se décide ainsi à répartir son épargne de 50000 euros de la façon suivante : 15000 euros sur comptes et livrets, 30000 euros sur une assurance vie compétitive, ainsi que 5000 euros sur un PEA pour payer moins d’impôt.

En ce qui concerne l’assurance vie, il a été convaincu par le contrat Darjeeling proposé par placement-direct.fr. Il y investira 15000 euros sur le fond euros, 10000 euros sur des SCPI (LF Europimmo et Primovie) et 5000 euros sur des ETF sur les marchés actions.

En ce qui concerne le PEA, il a également ouvert un PEA chez Bourse Direct, tout comme Thierry et Nicolas. Également pour minimiser les frais. Il prévoit d’y investir en actions.

Au global, il investira ainsi 10000 euros en bourse, 50% via ETF avec son Assurance vie et 50% via actions avec son PEA.

Bertrand veut maintenant préciser sa stratégie pour mieux gérer ces ETF et actions. C’est bien de se fixer des montants à investir et de choisir le type de support. Mais ce n’est qu’une partie du chemin. Reste à déterminer le timing des investissements (achats et ventes) et la sélection d’ETF et actions.

Un arbitrage personnel entre «buy & hold» et «market timing»

Concernant le timing des investissements, beaucoup de conseillers ou blogs recommandent d’investir progressivement et de rester sur le marché en permanence. De faire du «buy & hold», comme le disent les Anglo-saxons. C’est d’ailleurs le choix qu’a fait Cécile, comme indiqué précédemment.

Mais Bertrand n’est pas convaincu à 100%. Il aimerait investir tout son argent d’un coup, et, surtout, il est tenté par une certaine dose de «market timing», cette approche selon laquelle on pourrait entrer et sortir du marché efficacement, au moins partiellement.

Il a compris que c’est impossible d’acheter au plus bas et de vendre au plus haut. Car on ne sait jamais si on est au plus bas ou au plus haut.

Mais il sait également qu’il est possible d’atténuer les gros krachs en sortant du marché si certains signaux deviennent négatifs. Par exemple, si les indices du marché plongent sous les moyennes mobiles. Cela a très bien fonctionné pendant les krachs des années 2000-2003 et 2007-2009. Et comme il craint un krach dans les prochains mois, il pense que cette approche pourrait être judicieuse.

Bertrand doute. Ni le «buy and hold», ni le «market timing» ne le convainc à 100%. Par contre, un compromis entre les 2 lui conviendrait davantage. Il se décide alors à faire du market timing sur les ETF et à rester toujours investi sur les actions.

Une double stratégie

Bertrand apprécie particulièrement une des spécificités offertes par son assurance vie Darjeeling : la possibilité de vendre et d’acheter de nouveaux ETF sans frais additionnels. C’est très pratique et, si Bertrand effectue beaucoup d’arbitrages, cela pourrait être même plus économique en frais qu’une alternative avec PEA ou un compte titres.

Il veut en profiter et met au point sa stratégie pour cette partie ETF :

  • Si, en fin de mois, l’indice américain S&P500 est en dessous de sa moyenne mobile à 10 mois, alors il vend ces ETF et achète un fonds euros.
  • Sinon, il sélectionne pour le mois prochain l’ETF ayant eu la meilleure performance sur 6 mois entre un ETF américain, un ETF européen et un ETF pays émergents.

Tous les mois en fin de mois, il fera ces calculs rapidement en quelques minutes. Puis il procédera aux arbitrages en ligne sur son assurance vie, si nécessaire. Très facile. Et cette approche pourrait l’aider à amortir le prochain krach qu’il craint tant.

En ce qui concerne les actions au sein de son PEA, Bertrand se décide à sélectionner au début de chaque année des actions à fort «momentum». Il sélectionnera alors les premiers jours de janvier les 10 actions avec la meilleure performance boursière sur les 6 derniers mois parmi les actions françaises du CAC Mid & Small. Les palmarès disponibles sur certains sites tels que Boursorama l’aideront pour identifier ces actions. Puis, il conservera ces 10 actions toute l’année jusque l’année suivante. Sans trop regarder au jour le jour l’évolution de son PEA, pour ne pas se stresser inutilement.

Au niveau frais, cette double stratégie lui coutera 0,6% de frais de gestion pour la partie ETF via assurance vie (ce sont les frais du contrat) et 0,8% de frais de transaction pour la partie actions via PEA. Donc sur les 10000 euros, cela revient en moyenne à 0,7% de frais, ce que Bertrand est prêt à accepter.

Bertrand tient son approche. Avec 2 stratégies assez différentes. Il est satisfait.

Mon avis personnel

Après de longues années sans s’occuper de son épargne, Bertrand se décide enfin à prendre les choses en main, ce qui est très positif. Mieux vaut tard que jamais.

Le choix d’investir en ETF via assurance vie et en actions via PEA semble judicieux. Cela permettra à Bertrand de bénéficier des atouts fiscaux de ces 2 enveloppes. Et sa stratégie de rotation d’ETF ne lui coutera pas un centime de plus, car ces arbitrages sont gratuits sur l’assurance vie qu’il a sélectionnée. C’est également le cas pour d’autres assurances vie telles que Boursorama Vie.

En ce qui concerne l’approche mi «buy & hold», mi «market timing» de Bertrand, ce compromis est en effet une possibilité. Le plus important est que cela semble convenir à Bertrand.

Enfin, 2 remarques en ce qui concerne sa double stratégie :

  • C’est une bonne approche d’opter pour des stratégies différentes pour les ETF et pour les actions. Cela permet de diversifier les stratégies, ce que notre site recommande.
  • Les détails des stratégies indiquées ci-dessus auraient pu être améliorés. Bertrand aurait pu choisir de «meilleurs» signaux pour la partie ETF. Et sur la partie actions, des actions européennes, et non seulement françaises, auraient pu être considérées. Enfin, d’autres paramètres additionnels auraient également pu être envisagés pour sélectionner les actions (l’approche de Bertrand n’inclut pas de paramètres qualitatifs, pas de paramètres pour sélectionner les actions sous-cotées, etc…). Avec ce type d’amélioration, sa double stratégie s’apparenterait à une combinaison de nos stratégies Easy Trend et Easy Select Offensif.

Au global, malgré certains petits bémols, mon avis est plutôt positif sur la nouvelle approche de Bertrand. C’est bien mieux que de procrastiner et de laisser son épargne sur comptes courants et livrets, comme il l’a fait de trop longues années.

Questions Clés

Décisions de Bertrand

Qu'acheter?

1 ETF via Assurance Vie & 10 Actions avec bon momentum via PEA (cf. description plus haut)

Quand Acheter ?

Tous les mois pour changer l'ETF, si nécessaire. Tous les ans pour les actions (ex: en janvier)

Quand Vendre ?

Tous les mois pour changer l'ETF, si nécessaire. Tous les ans pour les actions (ex: en janvier)

Quand rééquilibrer ?

En janvier pour les actions, si nécessaire

Questions clés de Bertrand pour investir 10000 euros en bourse

Conclusion

Que retenir de ces exemples ?

Tout d’abord, il s’agit de stratégies précises et non d’approches vagues. En effet, chacune de ces approches précise ce qu'il faut acheter, ainsi que le timing des achats et des ventes. Il est nécessaire de répondre à ces questions lorsque l’on définit sa stratégie en bourse. Sinon, on risque de tomber dans « le n’importe quoi » et de succomber aux effets de mode en achetant l’action du moment…

Il s’agit, de plus, de stratégies adaptées aux profils particuliers de chacun. Cela peut sembler peu original et du «blabla». Vous lirez cela sur beaucoup d’autres sites Internet. Mais c’est tellement vrai et cet article a essayé de l’illustrer concrètement. On ne peut pas conseiller une façon d’investir 10000 euros qui serait adaptée à tous. Désolé si vous vous attendiez à une «recette miracle». Par contre, on peut suggérer des pistes de réflexion pour des profils différents.

Tandis que Cécile n’a pas de temps à consacrer à son épargne et veut faire ultra simple en investissant sur un seul ETF, Julie l’hyperactive veut se mettre au trading quotidien et prendre des risques. De son côté, Thierry, le néo-breton, veut donner du sens à son épargne via une orientation écologique. Leurs choix d’investissement sont ainsi naturellement très différents bien que pertinents. Ce sont des choix en accord avec leur personnalité, affinités ou principes. C’est fondamental.

Enfin, il s’agit d’approches convaincantes. Pas forcément pour vous. Mais pour Nicolas, Cécile, Julie, Thierry et Bertrand, qui semblent chacun persuader par leur propre stratégie. C’est également un point clé, car sans un minimum d’autopersuasion, il leur sera difficile de garder leur motivation et de tenir avec discipline sur le long terme. Ce qui est souvent gage de succès.

Voilà, nous y sommes. On pourrait toujours peaufiner ces stratégies ou critiquer certains aspects. Mais chacune est intéressante, car précise, adaptée et convaincante, au moins pour chacun des cas étudiés. Une multitude d’autres façons d’investir aurait pu être envisagée, mais cela aurait été au risque de vous noyer sous trop d’informations et de vous perdre dans un article encore plus long.

Et vous, avez-vous décidé de passer à l’action et de prendre votre «épargne en main», comme Nicolas, Cécile, Julie, Thierry et Bertrand ? Un des cas personnels ci-dessus vous inspire-t-il? Si oui, pourquoi ne pas creuser à partir de ce cas, jusqu’à ce que votre propre approche devienne également précise, adaptée et convaincante?

Si vous voulez allez plus loin, n’hésitez pas à parcourir les descriptifs des portefeuilles All Easy qui peuvent également être d’autres sources d’inspiration pour investir 10 000 euros.

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à découvrir les articles ci-dessous:

Easy Trend

Inscrivez-vous au  site et accédez gratuitement à ce portefeuille pendant 6 mois.


Performance simulée du portefeuille Easy Trend

L’investissement en bourse implique des risques. Les publications et les compositions des portefeuilles génériques diffusées par le Site  Piloter Son PEA  sont le reflet de nos analyses et de nos opinions. Les positions exprimées ont un caractère général, et ne peuvent être assimilées à des recommandations individualisées, car elles ne sont pas adaptées à chaque situation personnelle. Les lecteurs sont encouragés à prendre leurs propres décisions en fonction de leur situation et de leurs objectifs patrimoniaux. Chaque lecteur reste seul responsable de ses décisions d'investissement. Pour plus de détails, merci de consulter les CGU du Site.