Interview avec Edouard Petit, fondateur du site Epargnant 3.0, sur où placer son argent.

Toujours dans l’optique de vous inspirer de l’expérience de personnes avisées, voici un nouvel interview «où placer son argent», cette fois-ci avec Édouard Petit, fondateur du site Epargnant 3.0.

Suite au succès de notre 1er article «où placer son argent», nous récidivons cette fois avec Édouard Petit. Édouard est un investisseur passionné auteur de 2 livres à succès sur les ETF. Son blog Epargnant 3.0 est devenu une référence sur les ETF et la gestion passive.

Je vous invite dès maintenant à découvrir son parcours et sa façon d’investir.


(Franck) Bonjour Édouard, je vous remercie pour le temps que vous nous accordez. Pour commencer, pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre parcours?

(Édouard) Bonjour Franck, je suis un épargnant qui cherche à développer mon patrimoine sur le long terme. J’ai investi dans mes premières actions vers l’âge de 12 ans et je n’ai jamais arrêté depuis.

L’investissement est une passion pour moi. Et j’ai toujours voulu la transmettre à d’autres. J’ai fini par publier le livre Epargnant 3.0 en 2015 et le livre associé. L’accueil des lecteurs a été incroyable. J’ai donc continué l’aventure. J’ai écrit un autre livre (Créer et Piloter un portefeuille d’ETF), développé le blog, conçu une formation en ligne (sur la gestion de patrimoine, notamment grâce au levier des ETF), etc. Et je suis même professeur de finance (à temps très partiel) dans une excellente école de commerce (l’ESCP).

Je conçois et partage tous ces contenus par passion. Je suis toujours employé, et j’adore mon travail. J’adore avoir ces deux casquettes.

(Franck) En tant qu’investisseur, quel est votre profil de risque? Pourriez-vous quantifier votre risque global entre 1 à 7 (1: risque très faible, 7: risque très élevé)?

(Édouard) Je pense que le risque est plus subtil que la façon dont il est défini classiquement. J’aurais tendance à dire que je suis massivement investi en action, car c’est un des actifs qui me donne le plus de chance d’avoir une bonne performance sur le long terme.

Par ailleurs, j’aimerais souligner que la façon dont on place son argent est très personnelle et ne dépend pas uniquement d’un profil de risque sur une échelle numérique. Chacun a son style, ses projets, ses peurs, ses envies, ses travers, ses besoins, ses compréhensions, un patrimoine de départ très différent, une typologie de revenus particulière, etc.

On peut donc s’inspirer de ce que les gens font, et appliquer les bonnes pratiques. On ne peut pas recopier. Il faut se former pour comprendre les bonnes pratiques, se poser les bonnes questions, et créer son propre plan patrimonial. C’est d’ailleurs tout l’objet de la formation que j’ai créée.

(Franck) Quelle est votre approche globale pour votre patrimoine, et où placez-vous votre argent par grandes classes d’actif (hors votre propre maison ou appartement)? Pourquoi une telle répartition?

(Édouard) Comme, je le disais, je place massivement en actions. Les actions ont eu une excellente performance sur le long terme et lorsque l’on investit dans une optique de long terme on peut avoir une certaine sérénité.

Par ailleurs, c’est une des classes d’actifs les plus simples à comprendre et qui met le moins de temps à gérer.

Comme d’habitude, rappelons que les chutes sur le marché actions peuvent être assez sévères.

(Franck) Quelles enveloppes fiscales privilégiez-vous pour placer votre argent? Pour quelles raisons?

(Édouard) Le PEA (Plan d’Epargne en Actions) bien sûr. Mais j’ai aussi de nombreuses assurances vie, des CTO (Compte Titre Ordinaire), des plans d’entreprises (PEE, PERCO) et des PER (Plan d’Epargne Retraite). Et même d’autres choses encore.

(Franck) Si une partie de votre patrimoine est investie sur des placements «sécurisés», j’imagine que cela rapporte de moins en moins. Où placez-vous votre argent sur cette partie sécurisée? Comment vivez-vous et gérez-vous les baisses actuelles de rendement sans risque?

(Édouard) Les fonds en euros, lorsque l’on a un bon contrat d’assurance vie, sont une formidable opportunité. Mais certains ETF obligataires sont aussi très intéressants.

(Franck) Focalisons-nous maintenant sur vos investissements immobiliers. Où placez-vous votre argent en immobilier: plutôt en locatif en direct, ou via des placements tels que SCPI, OPCI, crowdfunding, foncières ou ETF immobiliers? Pour quelles raisons?

(Édouard) J’ai des SCPI. Un petit peu en assurance vie, mais surtout dans une société civile à l’IS.

Je regarde le crowdfunding immobilier d’assez prêt. Je n’ai pas encore sauté le pas, mais ça pourrait arriver d’ici quelque temps.

(Franck) Comment sélectionnez-vous plus précisément vos actifs immobiliers? Exemples?

(Édouard) Une des choses qui me freine dans l’immobilier est justement la difficulté à choisir ces actifs. C’est un marché bien moins fluide et compréhensible que les actions. Bien sélectionner prend beaucoup de temps, et c’est moins facile de bien diversifier.

(Franck) Avez-vous recours à des montages spécifiques ou dispositifs fiscaux spécifiques? LMNP, LMP, SCI, dispositif Pinel, Denormandie ou autre? 

(Édouard) SCI à l’IS. Mais ce n’est pas adapté à tout le monde. Surtout qu’avec les difficultés à emprunter, cela semble de plus difficile à mettre en place.

(Franck) En ce qui concerne la bourse, quelle est votre approche générale et sur quels types de titres investissez-vous (actions, ETF, fonds, autres…)? Pourquoi?

(Édouard) Je suis reconnu comme un très grand connaisseur des ETF (Exchange Traded Funds). J’ai écrit des livres qui font désormais référence sur la gestion passive.

Je suis donc largement investi en ETF. C’est simple et performant (même s’il faut éviter certaines erreurs).

Mais je ne suis pas sectaire. Je fais d’ailleurs de l’investissement de façon directe en actions.

(Franck) Comment choisissez-vous précisément vos titres en bourse à un instant donné? Avez-vous une ou plusieurs stratégies spécifiques, et pourquoi?

(Édouard) Pour les ETF, j’utilise la réplication des indices large et de qualité. C’est de cette façon-là que j’investis en majorité. Et je ne fais pas de market timing, je suis toujours investi, et je fais des apports régulièrement.

Pour la sélection de titres en direct, j’utilise des algorithmes selon des modèles de types factoriels ! C’est complètement en lien avec la théorie qui veut que les ETF sont une excellente solution pour avoir une bonne performance sur le long terme.

Je trouve l’investissement en ETF le plus adapté au plus grand nombre.

(Franck) Pourriez-vous nous indiquer quelques exemples de titres sur lesquels vous êtes investi en ce moment?

(Édouard) ETF S&P 500, ETF Stoxx 600, ETF Emerging, etc.

(Franck) Nous arrivons au terme de notre interview. Encore merci pour ces échanges. Un dernier mot ou conseil que vous aimeriez partager à nos lecteurs sur la gestion de leur patrimoine? 

(Édouard) Merci pour cette interview très intéressant.

Comme je le disais en début d’interview, il est important de créer son propre chemin en appliquant les bonnes pratiques d’investissement. À titre personnel, je préfère les avis bien documentés par la science, plutôt que des commentaires et des avis à l’emporte-pièce.

De manière générale, il vaut mieux investir sur le long terme en minimisant les frais.

Je souhaite à vos lecteurs le meilleur pour leur épargne, et surtout pour tout le reste.


Je remercie à nouveau Édouard pour cet entretien. Et j’espère que vous avez apprécié ce partage d’expérience.

Si vous avez apprécié cet article, n'hésitez pas à le partager en cliquant sur les boutons ci-dessous.

Easy Trend

Inscrivez-vous au  site et accédez gratuitement à ce portefeuille pendant 6 mois.


Performance simulée du portefeuille Easy Trend

L’investissement en bourse implique des risques. Les publications et les compositions des portefeuilles génériques diffusées par le Site  Piloter Son PEA  sont le reflet de nos analyses et de nos opinions. Les positions exprimées ont un caractère général, et ne peuvent être assimilées à des recommandations individualisées, car elles ne sont pas adaptées à chaque situation personnelle. Les lecteurs sont encouragés à prendre leurs propres décisions en fonction de leur situation et de leurs objectifs patrimoniaux. Chaque lecteur reste seul responsable de ses décisions d'investissement. Pour plus de détails, merci de consulter les CGU du Site.