PEA et Assurance Vie : comment mieux les combiner ?

La plupart des investisseurs sous-utilisent leurs PEA et Assurance Vie. Est-ce votre cas.? Pourriez-vous mieux les combiner.? Quelques éléments de réponse dans cet article.

Vous avez ouvert un PEA et souscrit à une Assurance Vie.

Votre PEA contient plusieurs actions et ETF, voire quelques fonds. Et votre Assurance Vie est principalement investie en fonds euros.

Mais vous n’êtes pas entièrement satisfait de votre façon de gérer ces 2 enveloppes fiscales.

Pourriez-vous mieux les optimiser et mieux les combiner.?

Quel est l’intérêt de détenir des PEA et Assurance Vie.?

Le PEA et l’Assurance Vie sont à la fois des produits d’épargne et des enveloppes fiscales.

Tant que vous investissez au sein de ces enveloppes fiscales, vous ne serez pas imposé sur les plus-values ou dividendes.

Et vous ne subirez aucune imposition sur vos revenus en cas de retrait si vous respectez les 2 conditions suivantes :

  • Vous patientez suffisamment avant de "sortir" votre argent de ces 2 produits d’épargne (5 ans après l’ouverture pour le PEA, 8 ans pour l’Assurance Vie).
  • En ce qui concerne l’Assurance vie, vous limitez vos retraits annuels en prenant en compte les abattements spécifiques (4.600 € de plus-values par personne, 9.200 € pour un couple). Ainsi si vous êtes en couple et si vous avez gagné 9,2% de plus-values depuis l’ouverture de votre contrat d’Assurance Vie, vous pourriez sortir chaque année jusqu’à 100.000 € sans imposition. Ce qui est considérable.

Uniquement les prélèvements sociaux de 17,2% restent incontournables, mais uniquement sur les plus-values et dividendes.

Vous noterez que les PEA et Assurance Vie sont surtout intéressants pour les personnes imposables. Si ce n’est pas votre cas, il n’est pas si certain que ces produits soient si indispensables. D’autres solutions comme le compte titres seraient alors envisageables.

Autre avantage spécifique à l’Assurance Vie : en cas de décès et pour les sommes versées avant 70 ans, vous pourrez transmettre 152.500 € par souscripteur et par bénéficiaire sans droits de succession. Par exemple, dans le cas d’un couple avec 2 enfants, 610.000 € (152.500 € x4) seront ainsi exonérés de frais de succession.

Pour résumer, le PEA et l’Assurance Vie sont de véritables niches fiscales. Ils sont quasiment incontournables si vous êtes imposés sur le revenu. Et l’Assurance Vie bénéficie d’un attrait supplémentaire pour la succession si vous avez un capital conséquent.

Sur quoi peut-on investir via un PEA et une Assurance Vie ?

Vous trouverez ci-dessous les principales classes d’actifs sur lesquelles vous pourriez investir avec un PEA ou une Assurance Vie.

Les principales classes d'actifs disponibles sur PEA et assurances vie les plus complètes.

Plusieurs remarques sur ce tableau.:

  • Nous avons pris le cas d’une Assurance Vie très complète pour bien mettre en évidence la très large palette des possibilités avec ce produit d’épargne. Il existe plusieurs Assurances Vie de ce type sur le marché, et nous en listerons quelques exemples dans un article que nous publierons prochainement. Si votre Assurance Vie est très basique, vous n’aurez probablement pas ce large choix. Et peut-être devriez-vous envisager de changer d’Assurance Vie selon les actifs qui vous intéressent.
  • Vous noterez la présence d’au moins une croix pour chaque ligne, ce qui signifie que vous pouvez vraiment investir sur toutes ces classes d’actifs soit via PEA, soit via Assurance Vie. La plupart des investisseurs ne s’en rendent pas compte et investissent pratiquement uniquement sur des fonds euros via leurs Assurances Vie. C’est vraiment dommage, n’est-ce pas.?
  • Vous remarquerez qu’il y a 2 croix sur certaines lignes, ce qui indique que vous aurez le choix sur les classes d’actifs correspondantes entre l’investissement via PEA ou via Assurance Vie.  Notez toutefois que dans certains de ces cas, un choix semble plus adapté et nous l’avons indiqué avec une croix noire. Ainsi, si on prend le cas de la première ligne et de l’investissement en direct sur des actions européennes, il est indiscutable que vous aurez un choix beaucoup plus important avec un PEA.
  • Pour certains types de placement tels que les actions non européennes en direct, les fonds structurés…, le choix sera limité même avec les meilleures Assurances Vie. Si vous voulez vraiment un très large choix pour ces types d’investissement, vous devrez souscrire en complément à un compte titres. Mais vous ne bénéficierez alors plus des avantages fiscaux des PEA et Assurances Vie.

Comment combiner PEA et Assurance Vie.?

Dans le chapitre précédent, nous avons abordé différents types d’investissement envisageables via PEA et Assurance Vie.

Pour simplifier, regroupons et limitons-nous maintenant à 5 grandes classes d’actifs. Elles sont listées dans le tableau ci-dessous. Et nous y avons indiqué dans chaque colonne une répartition possible entre PEA et Assurance Vie pour chaque type d’investissement.

Devriez-vous investir sur chacune de ces classes d’actifs ? C’est à vous de voir. L’objet est juste ici de présenter ce qui est envisageable. Si vous n’êtes pas convaincu par une ou plusieurs classes d’actifs indiquées ci-dessous, n’y investissez pas et considérez juste le tableau ci-dessous en faisant abstraction de la ligne correspondante.

4 cas possibles d'allocations de classes d'actifs entre PEA et Assurances vie.

Décrivons succinctement les colonnes de ce tableau.

Le cas N°1 est simple et efficace. Il consiste à investir sur les marchés actions (actions ou ETF actions) via son PEA, et à investir sur d’autres types d’investissement via son Assurance Vie.

Le cas N°2 recoure davantage à l’Assurance Vie, en y investissant également sur des ETF actions. Dans ce cas particulier, le PEA est dédié à l’investissement en actions en direct, aussi appelé "stock picking". Nous aborderons dans le chapitre suivant l’intérêt de ce cas spécifique.

Les cas N°3 et N°4 sont des extensions du cas N°2, mais cette fois en investissant sur plusieurs Assurances Vie et non seulement une seule. En effet, certaines Assurances Vie sont parfaites pour investir sur des SCPI, alors que d’autres sont idéales pour les ETF. En mixant et en spécialisant ces différentes Assurances Vie, vous pourriez ainsi mieux optimiser vos placements.

Pour chacun de ces cas, vous noterez l’absence de chevauchement d’une classe d’actifs sur à la fois le PEA et l’Assurance Vie. Cela permet de spécialiser les différentes enveloppes et de contribuer à davantage de clarté globale sur ces investissements.

En effet, si vous commencez à opter pour le cas N°1 et que, finalement vous investissez également via votre Assurance Vie sur des actions ou des ETF, il devient en effet plus complexe de garder une vision globale, y compris sur votre allocation globale par classe d’actif. Bien sûr vous pouvez tout de même le faire. Notez juste que cela devient un peu plus complexe que ce que nous suggérons dans le tableau ci -dessus.

Quelle combinaison PEA / Assurance Vie pour quel profil.?

Le cas N°1 indiqué ci-dessus est probablement suffisant pour la plupart des investisseurs. Ce cas semblera particulièrement adapté pour les investisseurs qui.:

  • Disposent d’une épargne relativement limitée,
  • Veulent faire simple en minimisant le nombre d’Assurances Vie,
  • Ont une approche quasi passive, ne procédant qu’à quelques transactions sur les ETF par an. Le PEA sera alors adapté, car il permettra de faire l’économie des frais de gestion de l’Assurance vie (0,5% ou 0,6% par an, pour les plus compétitives).

Le cas N°2 pourrait convenir aux personnes qui disposent d’une Assurance Vie à la fois très complète avec un très large choix d’ETF (y compris certains ETF non éligibles au PEA), et très compétitive (avec par exemple une absence de frais additionnels sur les ETF). Avec ce type d’Assurance Vie, et pour les investisseurs très actifs via ETF, l’Assurance Vie pourrait même être un choix plus judicieux que le PEA.

Le cas N°2 est également envisageable pour les investisseurs qui préfèrent la façon dont les transactions sont passées en ligne avec leur Assurance Vie. En effet, c’est un peu plus simple qu’avec un PEA. Vous ferez généralement moins de clics pour faire des arbitrages, vous n’aurez pas à réfléchir sur les cours d’exécution (ce sera généralement le cours de clôture du lendemain ou du surlendemain), et les ventes et achats seront réalisés en même temps via la même transaction du point de vue investisseur, et non en séquence comme avec un PEA ou un compte titres.

Les cas N°3 et N°4 conviendront a priori à des investisseurs disposant d’une épargne significative et/ou désirant vraiment optimiser leur épargne et utiliser au maximum leurs Assurances Vie. Car, comme indiqué précédemment, certaines Assurances Vie sont parfaites pour les SCPI, d’autres pour les ETF, d’autres pour certains fonds ou placements spécialisés.

Notez que ces cas N°3 et N°4 permettent également de diversifier les risques sur plusieurs Assurances Vie. En effet, lorsque vous souscrivez à une Assurance Vie, vous bénéficiez d’une garantie maximale de 70.000€ en cas de faillite de l’assureur. En multipliant les contrats d’Assurances Vie souscrits avec des assureurs différents (conditions importantes !), vous bénéficiez alors de cette garantie sur chacun de vos contrats. En passant du cas N°1 au cas N°4, la garantie passera ainsi de 70.000€ à 210.000€ (70.000 € x3). Si vous avez un patrimoine conséquent, cela pourrait vous rassurer.

En ce qui nous concerne notre foyer, nous avons opté pour une répartition proche du cas N°4.:

  • Nous dédions nos 2 PEA au "stock picking" (investissement en actions en direct).
  • Nous consacrons plusieurs Assurances Vie à nos portefeuilles ETF. Et nous investissons via d’autres Assurances Vie pour investir sur des SCPI, SCI, fonds spécialisés, Or ainsi que sur des fonds Euros.

Quid d’un compte titres et d’un PER en complément.?

Comme vous l’avez lu plus haut, vous pouvez investir sur beaucoup de différentes classes d’actifs via PEA et Assurance Vie. Mais pas toutes.

Un compte titres en complément pourrait être utile pour les investisseurs intéressés par les actions non européennes en direct, par certains ETF non éligibles en PEA et Assurance Vie, et par certains autres investissements non disponibles via Assurance Vie (dérivés, foncières…). N’hésitez pas à consulter notre article Compte titres ou PEA : que choisir ?. Si vous n’êtes pas dans un des cas décrits dans cet article, il n’est pas si certain qu’un compte titres soit nécessaire.

Le PER, ou Plan Épargne Retraite, est un complément à sérieusement envisager, surtout si votre taux marginal d’imposition est d’au moins 30%. Si l’avantage fiscal fonctionne très différemment par rapport à une Assurance Vie (car l’économie d’impôt est au moment des versements pour un PER), les types d’investissements possibles avec un PER sont souvent les mêmes qu’avec une Assurance Vie. De ce point de vue, vous pourriez envisager d’opter pour le cas N°4 du tableau indiqué plus haut, et de "juste remplacer" une des Assurances Vie indiquées par un PER. 

Enfin, bien sûr, vous pourriez investir sur d’autres produits.: investissement locatif direct, détention de SCPI en direct, achat de lingots d’or, vin, comptes d’investissements spécifiques avec des néo-banques, crypto actifs… Tout est possible, même si ce n’est pas toujours fiscalement judicieux. Et faites juste attention aux arnaques sur certaines de ces classes d’actifs, à ne pas trop vous disperser et à ne pas vous "compliquer la vie".

En ce qui nous concerne, nous n’avons pas de compte titres actifs, juste un PER en complément de nos PEA et Assurances Vie.

Conclusion

Nous avons rappelé dans cet article l’intérêt du PEA et de l’Assurance Vie non seulement d’un point de vue fiscal, mais également au niveau des larges possibilités que ces 2 enveloppes nous offrent.

Il est possible d’investir en-dehors des PEA et Assurance Vie, mais il serait tout de même dommage de ne pas commencer par tirer profit de ces 2 niches fiscales, au maximum de leurs possibilités. Cela commence par la sélection d’un bon courtier pour son PEA et par la souscription à au moins un des meilleurs contrats d’Assurance Vie.

Vous pourriez envisager par la suite d’autres solutions complémentaires si cela vous semble adapté à votre situation (PER, Compte titres, SCPI européennes en direct…).

Nous avons également noté que certaines classes d’investissement sont partiellement communes au PEA et à l’Assurance vie. Se pose alors naturellement la question de savoir ce qu’il convient d’investir dans un PEA vs dans une Assurance Vie.

Nous avons enfin abordé 4 cas simples et théoriques de répartition d’épargne entre le PEA et l’Assurance Vie. Vous pourriez utiliser le PEA pour les marchés actions et l’Assurance Vie pour le reste (cas N°1). Ou ne consacrer le PEA qu’au « stock picking » et une combinaison d’Assurance Vie optimisée pour le reste (cas N°3 ou N°4, en n’allouant pas trop de votre épargne sur les fonds euros, car il y a tellement d’autres possibilités, cf. tableau ci-dessus).

En ce qui vous concerne, pensez-vous vraiment optimiser vos placements via PEA et Assurance Vie.?

Avez-vous une répartition et approche claire pour chacune de ces 2 enveloppes.

Si vous n’en êtes pas certain, relisez tranquillement cet article, réfléchissez à votre approche globale, à votre allocation cible par classe d’actifs, et à leur répartition par enveloppe fiscale. En espérant que cet article aura au moins suscité quelques pistes de réflexion.  

Si vous avez aimé cet article et pour aller plus loin, je vous invite à découvrir les articles ci-dessous:

Easy Trend

Inscrivez-vous au  site et accédez gratuitement à ce portefeuille pendant 6 mois.


Performance simulée du portefeuille Easy Trend

L’investissement en bourse implique des risques. Les publications et les compositions des portefeuilles génériques diffusées par le Site  Piloter Son PEA  sont le reflet de nos analyses et de nos opinions. Les positions exprimées ont un caractère général, et ne peuvent être assimilées à des recommandations individualisées, car elles ne sont pas adaptées à chaque situation personnelle. Les lecteurs sont encouragés à prendre leurs propres décisions en fonction de leur situation et de leurs objectifs patrimoniaux. Chaque lecteur reste seul responsable de ses décisions d'investissement. Pour plus de détails, merci de consulter les CGU du Site.